Les enfants esclaves du foot

Posted in: Projets, Projets Futurs
Tags:

sybille_with_children_in_yaounde

Engageons-nous pour une meilleure sensibilisation de notre jeunesse

Qui sommes-nous?

Présentation d’Education Sans Frontière

« Education Sans Frontière » est un organisme non gouvernemental à but non lucratif. L’association est basée à Genève et régie par les articles 60 et suivants du Code Civil Suisse. L’une de ses missions est de soutenir des actions en faveur de l’éducation à travers la mise en place de programmes/projets de formation. Pour plus d’information consultez notre site internet: www.educationsf.org

Présentation de Chapter01 Production

Chapter01 Productions est une maison de production basée à Barcelone qui est spécialisée dans la production de films ayant une responsabilité sociale. L’objectif de Chapter01 Production est de réaliser des films documentaires pour sensibiliser le public sur les problèmes et tragédies humaines dont la plupart des gens ignore l’existence. A l’image du parcours de ses membres, l’équipe de production ambitionne d’arrêter sa pellicule sur les curiosités, les révoltes ou les tendresses que lui inspire la vie quotidienne:

Sybille Spinola (réalisatrice) a travaillé pendant plusieurs années comme coordinatrice des festivals de films pour le « Irish Film Instute ». Son dernier projet « Beir Al Hadad » (2007) est un long métrage documentaire sur les démolitions des maisons en Israël/Palestine, réalisé en collaboration avec l’ONG Israeli Committee Against House Demolitions.

Rafael Logedo Soto (producteur) a travaillé pour Channel 4, la BBC, Al Jazeera English et fût chercheur en chef de la production de JWP en 2007 « The Madrid Connection », un documentaire long métrage sur les attaques de 2004 à Madrid.

Le but du partenariat entre Chapter 01 Production et Education Sans Frontière

Le partenariat entre Chapter01 Production et Education Sans Frontière est né autour du projet du film documentaire « Pikin Players ». La synergie entre les 2 organismes a été facile car d’un côté Chapter01 Production recherchait un partenaire qui pourrait utiliser le projet en vue d’éduquer et d’informer les enfants des pays pauvres sur les dangers des rêves de gloire et de succès en Europe. De l’autre côté, Education Sans Frontière a favorablement accueilli le projet éducatif qui se dessine autour de « Pikin Players » car il correspondait à ses actions. Ainsi, Chapter01 Production s’occupera de la réalisation du film alors qu’Education Sans Frontière se penchera sur le volet pédagogique.

Le film sera utilisé comme base de développement d’un programme social pour aider à informer les enfants (spécialement en Afrique) sur l’importance de continuer l’école plutôt que de tout quitter pour le football. En même temps, le film pourrait aussi interpeler les jeunes en Europe sur la situation dans laquelle se trouvent ces enfants africains qui rêvent de faire carrière dans l’hexagone.

Présentation du projet

Préambule

Voici le récit de jeunes garçons qui ont tout abandonné dans leur pays dans l’espoir de venir réaliser leur rêve en Europe en qualité de footballeur, à l’exemple de Samuel Eto’o, Didier Drogba et autres grandes figures du football africain. Ce fut le rêve d’Alain X. qui fut accosté un après-midi de janvier par un recruteur qui lui dit ceci : « Mon frère, je t’ai observé depuis un certain temps et j’ai réalisé que tu avais du talent. Je suis un agent à la solde de grands clubs en Europe et je peux faire évoluer ta carrière. Il suffit juste de me laisser m’en occuper ». Alain, qui est le sixième d’une famille de 9 enfants et dont le père est sans emploi et sa mère vendeuse de légumes, trouve dans les paroles de l’agent, la possibilité de changer le quotidien de sa famille.

C’est ainsi que l’agent sera présenté à la famille qui désormais va le considérer comme celui qui les sortira de la misère. De son côté, l’agent en profite pour parler avec la famille de l’enfant, du talent de leur fils et surtout des possibilités de tests dans les clubs en Europe. Il mentionne quelques grands noms comme Barcelone, Arsenal, Milan, Manchester… et la famille tombe dans le piège car pour que leur enfant puissent voyager en Europe il faut faire un premier investissement : payer son billet d’avion, son passeport ainsi qu’assurer le salaire de l’agent.

La famille d’Alain va tout hypothéquer, faire des emprunts et aussi donner sa sœur qui n’avait que 14 ans en mariage à un homme de 67 ans en vue de recevoir une dote en contrepartie. Bref, toute la famille y contribue afin que le montant exigé par l’agent soit réuni car selon l’avis de la famille, si leur fils réussi en tant que footballeur leurs préoccupations seront terminées.
Après être passé dans plusieurs réseaux de falsificateurs de documents, Alain réussi à avoir son sésame pour l’Europe. Après un stage non concluant dans un club français, Alain est abandonné, livré à lui-même par son agent et sans aucune ressource financière ni connaissance. Seule solution : retourner dans son pays mais l’appréhension de l’échec et surtout la honte que son retour va causer à sa famille, l’amène à rester en France, dans la clandestinité, sans papier, sans formation et sans emploi, en vivant de la manche, de la vente de la drogue et du petit banditisme.

Après plusieurs séjours en prison, une tentative de suicide et une cure de désintoxication, Alain a finalement repris gout à la vie mais cette expérience à laisser des traces ou des séquelles. Aujourd’hui, Alain milite dans une organisation afin que ceci n’arrive plus à d’autres jeunes.

Au Cameroun, comme dans d’autres pays en Afrique, une dynamique entre écoles de football, faux agents et falsificateurs de documents s’est créée, en profitant des rêves de ces jeunes garçons. Et il est de notre devoir à tous, de mettre fin à cela car tous les enfants méritent de vivre leur jeunesse et d’être encadré par des adultes qui sont sensés les protéger.

Description du projet

En partenariat avec Chapter01 Productions, Education sans frontière collabore à la réalisation d’un film documentaire intitulé « Pikin Player (ce terme signifie enfant joueur dans un des dialectes du Cameroun). Pikin Players est un film documentaire qui raconte l’histoire de trois enfants africains qui voyagent en Europe pour devenir joueurs de football professionnels. L’équipe de tournage va côtoyer ces jeunes durant des mois dans leur lutte pour atteindre leur rêve, en les suivant dans leur voyage depuis le Cameroun jusqu’en Europe. Le film documentaire sortira dans les salles en 2010.

Notre projet qui s’intitule « Les enfants esclaves du foot » prend source autour de ce film documentaire afin de sensibiliser la population sur les risques que prennent les jeunes footballeurs qui souhaitent aller en Europe en passant par des canaux pas très fiables et à la merci de faux agents sans scrupules avec la complicité de fonctionnaires véreux qui leur fabriquent de faux documents.

« Pikin Player » servira de support didactique au projet éducatif qu’Education Sans Frontière mettra en place. Nous pensons que ce projet sera un outil éducatif indispensable pour les enfants qui sont dans une situation similaire à celle des protagonistes. Il est très important qu’ils soient conscients qu’ils mettent leurs vies en péril en poursuivant un rêve de réussite hors d’Afrique. Ils doivent connaître les difficultés et les complications du voyage, mais surtout comment et vers qui se tourner en cas de détresse.

Dans l’esprit du projet, nous sommes convaincus que la sensibilisation de la population face à ce problème est la meilleure arme pour lutter contre ce fléau des « enfants esclaves du foot ». Dans ces pays, les jeunes grandissent avec l’idée que l’Europe est un paradis dans lequel tout est possible si l’on joue au foot. Ce rêve irréel s’est étendu dans de nombreux pays d’Afrique et d’Amérique latine. Le football est aujourd’hui la nouvelle voie pour échapper à la pauvreté. D’où le projet « Les enfants esclaves du foot » qui promeut une meilleure sensibilisation et surtout un meilleur accompagnement de ces jeunes qui souvent, sont livrés à eux-mêmes.

Objectifs du projet

Selon l’ONG « Save the Children », l »exploitation de jeunes joueurs, doit être qualifiée comme la version moderne du « commerce des esclaves» et laisse à travers toute l’Europe des jeunes footballeurs vivant dans la mendicité. Ceci au grand mépris de tous car en qualité d’amateurs ou de fans de foot, nous sommes tous satisfaits d’avoir des joueurs de talents et d’exception dans nos différents clubs mais nous sommes aussi indirectement complices du trafic de ces jeunes joueurs qui se fait par le biais des soi-disant écoles professionnelles et d’agent véreux. Il est évident que le football n’est pas le problème mais c’est plutôt le manque d’information et de préparation de ces enfants ainsi que de leur famille qui est en cause. D’où la raison d’être de ce projet dont les objectifs sont les suivants:

  • Promouvoir des campagnes d’information afin de diffuser la réalité des enfants esclaves du foot et de lutter contre ce fléau.
  • Sensibiliser les familles sur les risques que prennent leurs enfants s’ils souhaitent aller en Europe en passant par des canaux pas très fiables (étant donné que ce sont les familles qui financent le voyage) : les dangers de voyager sans garantie et sans formation de base doivent être mis en avant.
  • Faire prendre conscience aux jeunes footballeurs sur les dangers de voyager sans garantie et sans formation de base.
  • Sensibiliser les clubs de football européens afin qu’ils aient un meilleur suivi et soient mieux informer lors du recrutement sur leurs futurs jeunes joueurs.
  • Promouvoir un meilleur accompagnement de ces jeunes footballeurs depuis leur pays de départ jusqu’à leur arrivée en Europe.
  • Veillez à donner une bonne information aux jeunes qui sont dans des centres de formation en les exhortant à combiner éducation et carrière sportive.

A travers ce projet, Education sans Frontière espère mieux faire connaître l’histoire de ces enfants joueurs de foot, de leur lutte pour atteindre leur rêve tout en étant des victimes potentielles, et de vivre à travers les protagonistes de notre film documentaire, l’aventure d’un voyage en Europe rempli d’espoir et d’illusion.

Zones d’intervention

Le football est une force cohésive et son impact dans notre société atteint son paroxysme lors de la Coupe du Monde. Des gens se déplacent des quatre coins du monde pour prendre part à cette grande fête dans un esprit de fraternité et de partage. Mais ce rôle social ne se limite pas aux grands événements internationaux. Le ballon rond jette des ponts entre les peuples et offre à tous les intervenants, qu’ils soient joueurs ou supporters, la possibilité d’éprouver un sentiment de solidarité et d’appartenance.

Ce rôle fédérateur que joue le football nous servira de magnifique plateforme pour atteindre un très vaste public. En effet, le football est devenu le sport le plus globalisé, pratiqué dans le monde entier et les finales des coupes du monde restent l’événement le plus suivi à la télévision. Profitant de cette ferveur médiatique autour du ballon rond, Education Sans Frontière va essayer d’être présente dans plusieurs grandes villes en Afrique afin de sensibiliser la population sur le phénomène des enfants esclaves du foot qui s’amplifie de plus en plus dans les pays pauvres.

Nous espérons dans un premiers temps pouvoir présenter ce documentaire dans les pays francophones pour la simple raison que le film documentaire « Pikin Players » est tourné en Français, soit:

Cameroun – Sénégal – Tunisie

Le Cameroun, le Sénégal et la Tunisie sont 3 pays qui ont une grande tradition sportive et où le football est le sport roi. Dans ces pays, tout le monde joue au football : chaque quartier, chaque village dispose d’un terrain, parfois improvisé et très souvent démuni de tout. Les championnats des différentes fédérations attirent des foules et la population se passionne pour leur équipe nationale. C’est dans ce contexte que notre association compte aller à la rencontre des gens et avec l’aide de l’éducation nationale, organiser des séances pour élèves et parents afin que la vision du film documentaire suscite des interrogations et interpelle la conscience des populations.

Certes le but n’est pas de les éloigner du football mais de leur faire prendre conscience des risques que courent les enfants qui n’achèvent pas leur scolarité et surtout de leur montrer les péripéties que traversent ces jeunes pour atteindre leur rêves en Europe. En effet, ce que bon nombre de personnes ne savent pas, c’est que, lorsque l’enfant arrive en Europe plusieurs choses peuvent arriver : s’il réussi à obtenir un essai dans un club important et est sélectionné parmi des milliers de candidats (souvent mieux alimentés et entrainés), son rêve peut éventuellement se réaliser.

Cependant, dans la réalité, la plupart de ces garçons qui parfois n’ont pas plus de 14 ans, finissent dans les rues. Et c’est cette triste réalité (ou ce triste sort) que nous aimerions éviter à ces jeunes en luttant pour un meilleur encadrement et un meilleur suivi depuis leur pays d’origine jusqu’à leur pays de destination.

Réalisation

En prenant conscience de la gravité du phénomène « des enfants esclaves de foot », on s’accorde tous à dire qu’il existe un réel besoin de créer un réseau d’assistance en Europe, et d’initier une campagne d’information qui soutienne l’éducation en Afrique pour que les dangers de voyager sans garantie et sans formation de base soient mis en avant. Pour cela, Education Sans Frontière, à travers le projet « Les enfants esclaves du foot », espère profiter de la médiatisation de la coupe du monde à Johannesburg (Afrique du Sud) pour mieux sensibiliser la jeunesse dans ces pays.

Nous pensons que ce projet sera un outil éducatif indispensable pour les enfants qui sont dans une situation similaire à celle des protagonistes. Il est très important qu’ils soient conscients qu’ils mettent leurs vies en péril en poursuivant un rêve de réussite hors d’Afrique. Ils doivent connaître les difficultés et les complications du voyage.

Un échange avec le public sera également organisé afin de mieux faire passer le message véhiculé dans ce film documentaire. Nous essayerons aussi, dans la mesure du possible, de trouver des jeunes qui ont vécu cette même expérience afin qu’ils en témoignent. Les différents thèmes dont nous aborderons lors des échanges seront axés sur:

  • la responsabilité des parents en tant que garant de l’éducation de leurs enfants
  • le droit de tout enfant d’avoir une éducation de base
  • la protection des enfants joueurs
  • la vie en tant qu’immigrant illégal dans les rues européennes
  • les responsabilités partagées entre les clubs de foot européens, les agents et les familles des enfants
  • les conditions désastreuses du voyage qui se fait souvent en barques clandestines
  • le football comme facteur de cohésion social et de développement

Afin de permettre une bonne réussite de ce projet, nous avons prévu de prendre contact avec les différents pays où nous comptons nous rendre et de mettre en place des cellules (équipe) pour une meilleure coordination et un meilleur suivi.

Des tournées seront organisées dans des écoles et collèges. Reconnaissant que, si le sport n’est pas le remède à tous les maux de la société, il peut jouer un rôle distinctif dans la lutte contre la marginalisation et constituer un outil efficace pour la réalisation de la cohésion sociale pour la société dans son ensemble et non pas seulement chez les jeunes.

Durée du projet

Nous profitons de l’organisation de la coupe du monde en Afrique du Sud pour lancer ce projet et atteindre un maximum de publics possibles. Au lendemain de la fin de cette grande messe du football, Education Sans Frontière compte poursuivre les activités liées à ce projet. Il faudra informer différemment et mettre en place une nouvelle approche pour que le message véhiculé puisse se prolonger dans le temps et arrive au cœur de la population visée.

En Europe, nous essayerons de prendre contact avec les organes de football nationaux et internationaux (les fédérations nationales et l’UEFA) mais surtout avec les responsables des clubs et des centres de formation afin qu’ils mettent en place des outils de contrôle qui permettent la traçabilité des jeunes qui leurs sont proposés par des agents et s’assurer que leur retour dans leur pays d’origine est garanti même après un essai négatif dans un club. La sensibilisation pour lutter contre le phénomène « des enfants esclaves du foot » ne devrait donc pas s’arrêter avec la fin de la coupe du monde 2010 car le sort de ces jeunes délaissés ne doit pas nous laisser indifférents.

Budget prévisionnel

Afin que Chapter01 Production puisse mener à terme leur documentaire, ils ont besoin de trouver de nouveaux sponsors. C’est pourquoi Education Sans Frontière a décidé d’essayer de trouver de nouveaux revenus pour les aider à terminer ce projet, ainsi que pour pouvoir eux-mêmes mener à bien leur propre programme d’information en diffusant ce documentaire auprès des jeunes dans certains pays d’Afrique.

Pour qu’Education Sans Frontière puisse atteindre ses objectifs et mener à bien son projet éducatif face à ce phénomène de trafic des jeunes footballeurs. Nous estimons que l’association aura besoin d’un budget entre CHF 30’000 et CHF 40’000 à répartir entre les dépenses auxquels nous pensons devoir faire face pour réaliser notre projet.

Tous les dons reçus par Education Sans Frontière seront répartis de manière à pouvoir dans un premier temps aider Chapter01 Production à terminer la production du documentaire et dans un second temps pour la réalisation de son projet éducatif.

Subventions publiques

Pour mener a bien ce projet, nous aurons besoin de l’appui financier de partenaires sociaux. Nous pensons particulièrement à certaines communes et certains organismes publics en Suisse à qui nous avons fait part de notre projet. Nous sommes encore dans l’attente de réponses.

Financement privé

Malgré les conditions économiques particulières que traversent le secteur privé, nous nous sommes rendus compte que la plupart des entreprises et fondations ont maintenu leurs programmes d’aides et de subvenions. C’est dans le cadre de ces programmes mais aussi en prenant d’autres initiatives, que nous avons décidé de soumettre notre projet en vue d’un soutien financier. En effet, ce projet serait difficilement viable sans l’appui des fonds privés dont le soutien à plusieurs occasions nous a été utile. On se rappelle par exemple, que la construction d’une école au Cameroun par Education Sans Frontière, avait été possible grâce à Swisscom qui avait soutenu le projet en garantissant l’intégralité des fonds. Pour ce projet, nous espérons une fois de plus pouvoir compter sur ce type d’aide. Nous avons déjà obtenu de certains des engagements concrets. Il s’agit de :

  • Switzernet SA, à travers Mme Sonia Gabriel, membre de direction
  • 4c Developpement Sarl, à travers M. Pascal Oberson, CEO

Votre contribution

Nous vous remercions par avance de l’intérêt que vous porterez à notre projet et vous prions de croire à notre gratitude pour toute subvention que vous voudrez bien nous accorder.

Vous pouvez adresser vos dons par virement postal à l’ordre de:

Association Education Sans Frontière
CH – 1217 Meyrin
CCP 17-228557-5
IBAN CH03 0900 0000 1722 8557 5
BIC POFICHBEXXX

En inscrivant simplement « Pikin Players »

Conclusion

Nous ne sommes pas contre l’émergence des footballeurs africains mais nous sommes contre leur exploitation. Nous voulons par ce projet sensibiliser le monde du football et particulièrement les écoles de football afin qu’il y ait un suivi et un encadrement pour tous ces jeunes qui sont déracinés et qui se retrouve en Europe sans club, sans avenir, démuni de tout et sans papier.
Nous espérons que documentaire se verra au cinéma et à la télévision et dans les institutions éducatives et organismes promouvant l’éducation et l’aide au développement. Ce sera un moyen d’accroître la conscience sociale en Europe et un instrument éducatif pour la jeunesse africaine. Les enfants ne devraient pas renoncer à leur éducation pour s’assurer un futur, c’est un prix trop élevé.

1 Comments for : Les enfants esclaves du foot
    • tabley
    • septembre 23, 2010

    c’est bien mais moi je suis un joueur d’une équipe de 4 division au Cameroun.En ce moment nous préparons le début de saison et avec la nouvelle direction nationale nous avons besoin de matériel tel que ballon etc… pour continuer à ouvrer dans le but d’aider les jeunes camerounais.

Comments are closed.

Change this in Theme Options
Change this in Theme Options