Evénement – Février 2009

Posted in: Evénements
Tags: ,
Joelle Ninin

Se soigner deviendra t-il un luxe?
Par Thierry Dime Bolla

En Suisse, comme dans la plupart des pays industrialisés, les dépenses pour la santé croissent rapidement. De 2000 à 2005, les coûts du système de santé en Suisse ont augmenté de 22%, soit de 4,1% en moyenne annuelle. Une partie de cette hausse correspond à une augmentation du coût des prestations, une autre partie à un accroissement de leur niveau de qualité. Cette distinction est importante car, dans le premier cas, la hausse des coûts implique une dépense plus grande pour obtenir la même qualité de soins, alors que, dans le second, les ressources supplémentaires consacrées au système de santé permettent d’accéder à des traitements plus efficaces et de recevoir des prestations de meilleure qualité.

Seulement au fil des années, la facture des coûts de santé n’a cessé de croître et avec ces augmentations répétées, on est en droit de s’inquiéter et surtout de se demander si les soins ne deviendront pas à l’avenir un produit de luxe réservé exclusivement aux riches? Si tel est le cas, on assistera alors à une médecine à 2 vitesses ou seuls ceux qui auront les moyens pourront se permettre de bénéficier des meilleurs soins. Heureusement que des alternatives au système de santé publique se mettent en place afin de garantir les mêmes prestations tout en réduisant les coûts ; parmi elles, on peut citer les réseaux de soins. Et pour en savoir d’avantage, notre équipe est allée à la rencontre de Mme Joëlle Ninin, coordinatrice du réseau de soins Delta à Genève.

1- Qu’est ce que le réseau de soins Delta et quels sont ses avantages ?

Le réseau de soins Delta est une association de médecins de famille qui travaille en partenariat avec différentes caisses maladie pour assurer les soins de base LAMal. En Janvier 2009, avec 150 médecins installés entre les cantons de Genève et de Vaud, c’est le plus important réseau de soins de Suisse. La particularité de ce réseau est de proposer une large gamme de services, notamment au sein de programme de prévention et promotion de la santé. Les primes des assurances partenaires sont parmi les plus basses des cantons concernés. Aujourd’hui, le réseau Delta compte plus de 44’000 assurés.

2- Malgré les nombreux avantages que propose votre réseau de soins, on assiste tout de même à une certaine réticence de la population face à de telles alternatives. Pourquoi?

Il y a deux aspects aux réticences: la prime basse et le choix du médecin de premier recours (MPR). En effet, l’adhésion au réseau Delta nécessite de choisir son médecin dans une liste, et de devoir obtenir son accord pour aller chez un spécialiste sous forme d’un bon de délégation, ce que les gens n’aiment pas car ils préfèrent choisir! Mais le principe du réseau repose sur ce premier postulat car le médecin de famille est le pivot central du réseau, l’explication est donnée dans les lignes qui suivent. Les gens se méfient aussi des primes basses car ils pensent qu’une prime basse signifie médecine au rabais et mauvaise gestion de leurs remboursements. La prime avantageuse du Réseau Delta est obtenue grâce à la gestion par une seule personne qu’est le médecin de famille. En rassemblant toutes les informations concernant son patient, en évitant ainsi des analyses et des examens redondants, le médecin de famille optimise les services de soins pour son patient, ce qui génère des économies. Les caisses partenaires sont gagnantes aussi et restent performantes. Ce médecin Delta suit aussi régulièrement des Cercles de Qualité. Lors de ces réunions, les médecins Delta confrontent leurs expériences et leur savoir et sont informés des publications les plus pertinentes concernant telle maladie ou tel traitement. Ils améliorent ainsi continuellement leur pratique médicale. On voit donc que ces primes basses sont surtout des primes avantageuses!

3- Pensez-vous que la stabilité, voire la réduction des coûts de la santé passe également par un changement de nos habitudes?

Nous pensons que le chemin de la stabilité des coûts passe par la responsabilisation de la personne. Cette responsabilisation passe elle-même par l’information et la formation du patient. Mieux informé, le patient prend sa santé en main et décide de prévenir les maladies ou les complications par un comportement responsable. C’est son médecin de famille, son pharmacien et les autres thérapeutes du réseau (psychologue, diététicien(ne) diplômé(e) ….) qui le guideront sur son parcours de soins et de santé. Cet empowerment du patient est un des buts essentiels du réseau Delta.

4- La médecine à deux vitesses, pensez-vous que cela correspondra à la médecine de demain?

Le risque de ne pas favoriser l’accès aux soins de santé de manière équitable est là et le refus en votation populaire en 2007 de la création de la caisse unique n’arrange pas les choses … Par ailleurs, le système de prime par tête et de franchise à option favorise la désolidarisation. Les plus pauvres prennent souvent des hautes franchises qui les rendent vulnérables puisqu’ils ont des réticences à entamer des frais pour la prévention ou pour les premiers soins. On le voit déjà pour les frais dentaires, les plus pauvres ne recourent pas aux soins de base. Si les choses ne changent pas, d’ici quelques années, il n’y aura plus que quelques grandes caisses maladies qui imposeront leurs lois. Une façon d’échapper à ces monopoles est de s’engager dans un réseau de soins comme le réseau Delta, dirigé non pas par des assureurs mais par des médecins.

Pour plus d’informations sur le réseau de soins delta, veuillez consulter leur site internet à l’adresse suivante : www.reseau-delta.ch

2 Comments for : Evénement – Février 2009
    • Christine Kugler
    • février 19, 2009

    Madame,
    J’ai lu avec grand intérêt votre interview car la problématique que vous soulevez est d’actualité. Avec l’augmentation prochaine de près de 10% de la prime d’assurance maladie, il est devient primordiale de trouver des solutions pour ne serait-ce que stabiliser cette montée. Si comme vous l’expliquiez dans l’article, l’adhésion à un réseau de santé peut limiter l’augmentation des coûts de la santé, pourquoi, les gouvernements ne répandent-ils pas ce système ?
    Je comprends les réticences des gens mais je crois que, vu la situation économique actuelle, les familles seraient prêtes à changer leur caisse maladie et à adhérer à un reseau de santé si cela leur permet de faire des économies. Mais nous le savons bien, il ne sert à rien de changer (parce qu’on gagne un sou aujourd’hui) si demain la situation risque de s’empirer.
    J’espère que ce n’est pas une autre stratégie mise en place par le puissant lobby des compagnies d’assurance qui en fin de compte, seront les grands gagnants en renflouant davantage les poches de leurs dirigeants.
    CK

    • Joëlle Ninin
    • mars 3, 2009

    Chère Madame,

    Je vous remercie pour votre commentaire et vous réponds enfin !
    Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle stratégie des caisses maladie, le réseau de soins Delta existe depuis de nombreuses années. Au départ, ce dernier a suscité peu d’intérêt car, d’une part la stratégie des caisses maladie n’était pas de réellement promouvoir ce mode d’assurance, d’autre part la situation économique de la population restait relativement bonne pour ne pas avoir besoin de choisir un réseau qui, de fait, restreignait leur liberté de choix du praticien.
    Par ailleurs, le réseau de soins devait aussi démontrer la bonne qualité des soins qu’il délivrait pour avoir la confiance des assurés. Aujourd’hui, c’est 45’000 genevois qui font confiance au réseau et plus de 140 médecins qui y ont adhéré.
    Le réseau peut aussi faire bénéficier ses membres de nombreux avantages en terme de prévention et promotion de la santé (voir le site internet http://www.reseau-delta.ch ).
    Le projet du réseau de soins Delta est aussi de donner plus de responsabilité à l’assuré et pourquoi pas, demain, de mettre en concurrence les assurances maladie sur la base des services et de la qualité des prestations qu’elles délivrent
    Avec nos vifs remerciements pour vos remarques et vos réflexions.
    Cordiales salutations
    Joëlle Ninin

Comments are closed.

Change this in Theme Options
Change this in Theme Options