Chronique du Mois – Décembre 2008

Posted in: Chronique
Tags: ,
Thierry Dime Bolla

L’avenir des pays en développement face à la crise financière actuelle
Par Thierry Dime Bolla

Depuis cet été, la planète toute entière est en alerte à cause de la crise financière qui secoue le système capitaliste. Si certains gouvernements se veulent rassurants, la réalité elle, nous prouve le contraire car toutes les places financières sont au rouge et confrontées à d’énormes difficultés. Malgré les sommes colossales injectées ces dernières semaines, les marchés ne réussissent toujours pas à se stabiliser et la menace d’une récession mondiale commence à faire son bout de chemin. Ce qui, sur le plan international aura de graves conséquences car nous basculerons d’une crise financière à une crise économique (ce qui risque d’ailleurs être le cas). Face à une crise économique, la situation des pays pauvres sera davantage désastreuse car ceux-ci sont dépendants de l’économie mondiale et surtout de l’aide des pays riches. En atteste, les différents programmes d’aide au développement qui vont voir leur financement se réduire ou même être supprimer.

Si nous prenons le cas du secteur éducatif, bien que l’accès général à l’éducation de base ait sensiblement progressé au cours de la décennie écoulée en de nombreux pays en développement, les pauvres ont encore une moindre chance d’être scolarisés, même brièvement, une moindre chance de fréquenter l’école en ce moment même, et une plus grande chance de redoubler une classe que les enfants de familles plus riches. Pour les pauvres, le profil de l’éducation varie sensiblement selon les régions. En Asie du Sud, en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, une importante minorité des enfants de familles pauvres ne sont jamais scolarisés. En Amérique latine, par contre, à peu près tous les enfants vont jusqu’au terme de la première année d’études, mais les taux d’abandon scolaire sont ensuite élevés. Par exemple, 92 % des jeunes âgés de 15 à 19 ans appartenant à des familles pauvres du Brésil achèvent la première année d’études, mais la moitié seulement vont jusqu’à la cinquième. Dans d’autres régions en développement, le profil se caractérise par des proportions plus élevées de scolarisation, puis d’abandon scolaire.

Face à cette situation, la réduction ou la suppression des moyens d’aide au développement risquerait de pénaliser l’avenir de plusieurs de ces jeunes. C’est la raison pour laquelle, il est important de prendre conscience que la résolution actuelle de la crise doit être multidimensionnelle c’est-à-dire en prenant compte, non pas seulement du secteur financier, mais de l’ensemble du système tout entier. Ce n’est qu’en essayant d’apporter de nouvelles règles que nous pourront mettre en place, les bases d’un monde meilleur.

1 Comments for : Chronique du Mois – Décembre 2008
    • Jemea Ekedi Emmanuel
    • juillet 11, 2011

    Salut frangin,qu’estrce que ça fait une éternité et voilà que la semaine dernière j’ai vu Bassongué notre ami et frère du Lycée de New Bell qui m’a fait part de ton Blog sur internet que j’ai sauté sur l’ocaz pour t’écrire.Que le Seigneur a été miraculeux à ton égard.Toute mon admiration mon frère j’espère ta petite famille et toi vous vous portez bien!!!Combien d’enfant déja ?Tu peux me joindre o 99.92.41.90

Comments are closed.

Change this in Theme Options
Change this in Theme Options