Témoignages – Octobre 2008

Posted in: Témoignages
Tags: ,

J’aimerais devenir médecin
Par Brian Morales

morales Je m’appelle Brian, j’ai 18 ans et je voudrais raconter mon histoire à tous ceux qui aimeraient l’écouter. Je suis né au Mexique et j’ai eu des parents merveilleux que j’aimerai toute ma vie ainsi qu’un frère. C’est à travers eux que j’ai appris à voir le monde qui m’entoure.Toute mon enfance a été fantastique car j’ai reçu beaucoup d’amour. De plus, j’avais plein de rêves. Je ne pensais qu’à jouer et m’amuser. Je pense encore la même chose aujourd’hui mais ma vision est bien sure différente.

Peut-être ma destinée était de beaucoup souffrir. Je pense que c’est ce qui m’a permis de donner un sens à ce que je fais. Quand j’avais six ans, ma mère a été tuée des mains de quelqu’un qui voulait juste de l’argent. Cela a été terrible pour ma famille et nous sommes lentement devenus dépressifs. D’abord, j’ai dû apprendre comment me protéger. J’ai commencé à passer beaucoup de temps seul, loin de mes amis et avec juste quelques membres de ma famille. C’est très difficile pour moi de me faire de nouveaux amis car j’ai toujours des problèmes d’adaptation.. Je ne suis pas confortable avec de nouvelles personnes. C’est l’une de mes grandes frayeurs.

Après la mort de ma mère, j’étais en état de choc car quelqu’un me l’avait enlevée en la tuant. J’ai continué à donner le meilleur de moi-même à chaque moment. Au cours de ma vie, j’ai rencontré plusieurs bons amis, pas vraiment beaucoup, mais assez pour savoir que, lorsque j’en avais besoin, un ou une amie serait à mes côtés pour me soutenir dans n’importe quelle épreuve. Actuellement, je n’ai pas encore trouvé l’amour de ma vie et je commence à penser que l’amour vrai n’existe pas. Autour de moi, j’ai fait la connaissance de plusieurs filles, mais aucune n’a encore pris mon cœur.

De toute ma vie, la seule chose dont je suis certain c’est que je veux être médecin. C’est ma vie et je vis pour la médecine. J’ai commencé à m’intéresser à la médecine à l’âge de 15 ans. J’ai d’abord commencé à être auxiliaire médical ; là, j’ai vu les pires situations, tels que genoux brisés et personnes entrain de mourir. Dans ma vie, j’ai travaillé comme bénévole. Comme vous pouvez le voir, je ne suis pas riche mais je pense que j’ai assez d’empathie pour aider tous ceux qui en ont besoin. Serait-ce pour cela que je n’ai jamais rencontré l’amour ? J’étais trop occupé pour d’autres choses et je n’avais pas le temps pour les sorties avec mes amis dans des night clubs, soirées et autres. Mes années de lycée furent les plus intenses car je travaillais à l’hôpital régional et j’apportais de l’aide aux démunis les après-midi et parfois le soir. Les matins j’étudiais et après cela je faisais du sport. Mes week-end je les passais à travailler comme auxiliaire médical dans les ambulances. Ce qui fait que je n’avais pas assez de temps pour sortir avec les copains. Raison pour laquelle, les amis que j’ai maintenant je les aime vraiment car je ne sais pas comment ils sont encore avec moi car je n’ai jamais été là pour les délires entre jeunes.

Je n’attends pas de voir quel avenir la vie me réserve car je veux donner le meilleur de moi-même. Pour moi, l’argent n’est pas une fin en soi. Evidemment, c’est important pour vivre mais l’argent n’est pas tout dans la vie et nous avons besoin de profiter de chaque moment car la vie est trop courte pour se soucier de petites choses. Réjouis-toi de ta famille, de ton travail, de tes amis et de ta vie car nous ne vivons qu’une fois et nous ne savons jamais le moment où nous devrons quitter ce monde. Je suis aujourd’hui entrain de vivre et d’expérimenter l’un des plus beaux moments de ma vie en étudiant dans un pays étranger avec des personnes de différentes nationalités. J’ai fait la rencontre de personnes dont je me souviendrai toute ma vie comme étant des amis, dans le vrai sens du terme. J’aime vraiment mes nouveaux amis et ils sont très importants pour moi ; juste pour citer certains d’entre eux car je ne peux les mentionner tous: Lisa (mon ancien professeur et actuellement ma grande soeur), André (je pense le meilleur ami que je n’ai jamais eu (mais je ne sais pas si c’est le cas pour lui), Lizeth (c’est l’un de mes plus grand soutien), Thierry (un grand ami et surtout très très drôle), Jean-Baptiste (le plus enthousiaste de mes amis et pour qui j’ai beaucoup de considération), Tanja, Egnes, Tom, Christophe et plusieurs autres personnes qui vont au-delà du fait d’être camarades de classe, enseignants ou autres. C’est ma nouvelle famille internationale.

Comme je l’ai déjà dit, profitez de la vie sans se soucier de petites choses sans importance telles que plus d’argent, plus de pouvoir, plus de tout. Ce n’est que du matériel et un jour, cela peut vous être enlevé. Ce genre d’expérience te permet de t’ouvrir et de découvrir de nouvelles cultures et un nouveau style de vie. Cela peut paraître difficile dans un premier temps, mais aussi fantastique et merveilleux. Nous allons rencontrer des personnes dans notre vie qui chercheront à nous blesser mais nous en trouverons aussi d’autres qui seront nos amis, comme ici à Vancouver pour moi. Tout un chacun va rencontrer son lot d’obstacles sur son chemin et commettra des erreurs qui lui permettront d’acquérir plus de maturité. Chaque chose à une place et un temps. Le pays d’où tu viens n’est pas l’important, car il arrive à tout le monde de tomber, mais ce qui est important, c’est la manière de te relever, car elle est unique. On peut réussir ce que l’on veut, mais pour cela, il faut y croire.

Change this in Theme Options
Change this in Theme Options